Poésie documentaire

Voici un court-métrage de Tom Haines qui met en images une poésie de Rafael Albertí, poète militant et anti-fasciste. Les images ont été prises à l’occasion des Luminarias, une fête qui a lieu chaque année à San Bartolome de Pinares en Espagne, près de Madrid.

Et pour ceux qui ne parlent pas espagnol comme moi, la traduction :
Au grand galop / A galopar
 
Les terres, les terres, les terres d’Espagne
Les grandes, immenses, désertes étendues
Galope cheval balzan
Cavalier du peuple
Sous le soleil et la lune
Refrain : au galop, au grand galop
Jusqu’à les ensevelir dans la mer
Tel un cœur qui cogne, sonnent et résonnent
Les terres d’Espagne sous tes quatre fers
Galope cavalier du peuple
O cheval balzan
O cheval d’écume
Refrain
Personne, personne, en face personne
La mort n’est personne chevauchant avec toi
Galope, cheval balzan
Cavalier du peuple
Car la terre est tienne
Refrain
Traduction : Dominque Fernandez
Pour voir ce même poème dit par Albertí et mis en musique par Paco Ibanez :
Et ici, une interview du réalisateur :
–Ségolène
 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s