Poids de l’audience

Le 22 novembre, Emmanuelle Guilbart, la nouvelle directrice générale délégué aux programmes de France télévision décide d’interrompre brutalement Génération reporter suite à une mauvaise audience ( 0,3% au lieu de 1,5%).
Cette décision s’effectue sans même avoir vu l’émission, juste sur la base des relevés médiamétriques.
Emmanuelle Guilbart a intégré le groupe Lagardère en octobre 2005. Elle s’est occupée notamment du lancement de la chaine Gulli qu’elle a réussi à placer dans le nouveau paysage audiovisuel de la TNT.
Bien que sa décision d’arrêter l’émission ne soit pas une bonne nouvelle pour Découpages et pour TSVP, les deux agences retenues pour travailler dessus, Emmanuelle Guilbart fait ce pour quoi elle a été nommée : elle tranche ! Rien de plus normal à cela.
En revanche, par cette décision, elle donne le ton. Et c’est cela qui est inquiétant. Jusqu’à aujourd’hui, France télévision était tenu par des hommes de programmes, des fabricants, des gens d’ouvrage. Mais le vent tourne. Peu à peu, ce sont les gens du marketing qui tiennent la place. L’objectif de la nouvelle équipe n’est pas d’inventer, d’exister en proposant une alternative un peu ambitieuse à la médiocrité qui se répand sur les chaines de la TNT. L’objectif de la nouvelle équipe est tout simplement de gagner des parts de marché. Il faut renverser la tendance pour que, coûte que coûte, France télévision retrouve des téléspectateurs, et plus jeunes s’il vous plait, vu le vieillissement incroyable de leur audience.
Ce changement risque de s’opérer en achetant toujours plus de séries sur le marché, de programmes formatés ou en produisant encore une nouvelle émission magazine « d’enquête » qui suit les policiers, les pompiers, les militaires, etc… à l’image de ce que proposent les concurrents.
SI on regarde les chiffres, Emmanuelle Guilbart a raison. La meilleure audience de France 4 de ces derniers jours a été celle occasionnée par la rediffusion de Rambo III. Près de 4,5% de ppdm ! D’une manière plus générale, ce sont d’ailleurs les films qui tirent l’audience de la chaine la positionnant autour de 2% d’audience à chaque diffusion. Pourquoi donc s’embêter à produire des émissions chères qui font des audiences très médiocres ?
Tout simplement parce que c’est le pari de l’avenir. L’image d’une chaine ne se construit pas sur la rediffusion de programmes maintes fois regardés même si, à court terme, ils font davantage d’audience et ils coûtent moins cher.
A terme, c’est l’identité d’une chaine qui fait qu’on la regarde et non les gains d’audience qu’on arrache à la petite semaine. Génération reporters n’était peut-être pas la meilleure émission du monde mais au moins elle participait à créer une identité à la chaine. Espérons que d’autres émissions prendront la suite pour rendre la télé publique à la fois populaire et intelligente, ce qui nous permettra de faire le métier et la télévision que nous aimons.

Ludovic.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s